L’eau, cet or bleu ! Elle nous désaltère, elle est source de vie pour la planète, elle nous permet de passer du bon temps dans un bain ou devant une fontaine, de nous laver et par la même occasion de nous préserver de certaines maladies. Et pourtant elle manque et pas seulement en Afrique subsaharienne.

Nous entendons de plus en plus parler de la raréfaction de l’eau. Cela n’est pas un mythe mais malheureusement une vraie réalité !

Tout d’abord, l’eau et ses usages ont été déterminants pour l’histoire de l’humanité. Sans elle aucune vie n’est possible sur terre. N’oublions pas aussi que l’eau est le principal constituant du corps humain avec plus de 65%. Sans elle, nous n’existons pas et pourtant nous la malmenons !

Aujourd’hui, sur la planète bleue, les enjeux de l’eau sont multiples : répartition inégale, raréfaction, gaspillage et pollution ! Le monde pourrait être confronté à un déficit en eau de 40% d’ici 2030 si rien n’est fait !

En effet, l’homme et le changement climatique affectent entre autres le cycle de l’eau. En 2050, nous serons 10 milliards d’individus sur Terre. De ce fait, pour pouvoir répondre à la future demande alimentaire, la production agricole va augmenter de plus de 50%. C’est pourquoi, pour répondre à ce déficit colossal, les acteurs institutionnels, économiques et industriels ont leur rôle à jouer. Mais vous aussi ! Tout le monde à un rôle à jouer pour préserver l’eau !

Faisons ensemble le point.

La Terre est recouverte d’eau : l’or bleu

L’eau coule sans fin du robinet. Les toilettes envoient 4 à 10 litres d’eau et une douche fournit sans problème entre 30 et 80 litres. Les lave-linges, eux, arrivent à trouver les 120 litres dont ils ont besoin.

Mais tout ne marche pas aussi bien que ça en à l’air à l’autre bout du tuyau.

Rien qu’en France, un individu consomme 150 l d’eau potable par jour à la maison. Pour vous permettre de le mesurer : c’est l’équivalent d’une baignoire remplie à ras bord !

Si l’on remet cette donnée sur un an, cela porte la consommation à 55 000 litres d’eau potable.

Les français consomment 6x plus d’eau qu’il y a 100 ans !

Il est aussi à noter que la France fait chaque année face à une situation de sécheresse de plus en plus aiguë. Nous en entendons tous parler ne serait-ce qu’en allumant notre télévision. Nous ne pouvons nier cette réalité ! Chaque été en France, nombre de départements font l’objet d’arrêtés préfectoraux afin de limiter les prélèvements en eau (notamment agricole) et cela afin de garantir les usages prioritaires.

Le déficit d’eau atteindra 2 milliards de mètres cubes par an, en France, d’ici 2050 (source ONREC). Le nombre de jours de sécheresse passera de 20 à 29 chaque année (source Météo France). La Seine devrait voir son débit diminuer de 28 %.

Au niveau mondial, l’usage de l’eau dit « domestique » est responsable de 12% de la consommation totale d’eau douce disponible. Le reste étant utiliser par l’industrie et l’agriculture principalement.

L’assèchement des nappes est déjà responsable du déplacement de 500 000 Chinois vers des zones moins arides. En même temps, le nombre de séismes augmente en Californie et les sols s’affaissent au Mexique. Le lien est évident ! Plus les nappes phréatiques vont s’assécher et plus le sol va s’affaisser !

Si les industriels fabriquent maintenant des usines de dessalement et des canaux d’irrigation pour contenir le problème, l’eau pourrait bientôt devenir la propriété du plus offrant. Et l’on ne parle même pas des effets sur la faune et la flore.

Nous pouvons clairement dire que l’eau est l’un des objectifs du millénaire de l’O.N.U. et d’une façon générale de notre humanité !

Comment préserver l’eau cet or bleu ?

Fermer les robinets, c’est bien sûr le premier geste à faire pour préserver les nappes phréatiques. Et c’est aussi intéressant pour le portefeuille. Éviter au maximum de prendre des bains également!

Il est aussi important d’éduquer nos enfants à une bonne gestion de l’eau et cela dès leur plus jeune âge ! Cela permettra de limiter le gaspillage de l’eau à la maison.

Les stations d’épuration ne nettoient pas totalement l’eau. Éviter de verser des produits chimiques dans l’eau favorise également son traitement et sa réutilisation.

L’agriculture et l’industrie sont de gros consommateurs d’eau. Limiter le gaspillage alimentaire et manger de la viande avec parcimonie est plus important que ça en a l’air. Cela est vrai car en plus d’avoir un fort impact sur les gazs à effet de serre, l’élevage d’animaux est extrêmement hydrophage en eau aussi bien pour leur propre consommation, que pour faire pousser les cultures qui les nourrissent. C’est un puits sans fin que nous devons stopper !

Nous devons avoir une vision globale pour mieux comprendre et maîtriser les enjeux et le drame vitale que serait une terre dépourvue d’eau.

En parallèle, acheter des objets recyclés c’est faire appel à des procédés de consommation plus économes et vertueux pour notre belle planète et son humanité.

Finalement, l’eau, c’est aussi une responsabilité sociale. Il est préférable de consommer des produits locaux plutôt que d’importer des gadgets en provenance de pays qui sont déjà asséchés et qui continuent par la même occasion d’accroître la pollution.

Ça se joue maintenant

Comme évoqué plus haut, chaque année, en France, nous sommes déjà soumis à des restrictions concernant l’usage de l’eau à cause de l’épuisement des nappes. Si nous voulons qu’elle continue de couler du robinet, il faut impérativement l’économiser.

Il est aussi à noter que près d’un quart de la population mondiale, vivant dans 17 pays est en pénurie hydrique grave, proche du « jour zéro ». Il s’agit du jour duquel plus aucune eau ne sortira du robinet. Ce point zéro devrait passer de « simples » mots que vous êtes en train de lire, à une réalité d’ici 12 ans. C’est demain !

Nous devons prendre conscience de cela et surtout que l’eau n’est pas une ressource inépuisable. Nous devons la préserver pour protéger notre humanité. La cas contraire nous allons au devant de graves crises mondiales dont nous pouvons d’ailleurs imaginer et cela sans difficultés que des guerres se ferons pour l’or bleu.

Nous avons tous un rôle à jouer pour préserver l’eau cet or bleu et c’est maintenant qu’il se joue ! Ne soyons pas le problème mais la solution face à cet enjeux mondial dont notre espèce, toutes les espèces dépendent ! Faire d’aujourd’hui le monde de demain devient alors notre priorité !

 

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x